Reading-Standard


Préambule :

Si l'on se fie à  l'air dubitatif des interlocuteurs lorsque l'on évoque cette marque américaine, il semble évident qu'elle est peu connue, en raison d'une faible diffusion dans nos contrées, tant sur notre continent qu'en Grande-Bretagne.

C'est pourquoi je considère comme un véritable honneur le fait que le propriétaire de l'un des seuls exemplaires en France de cette moto, que vous avez probablement remarquée lors des "Coupes Moto-Légende" 2004, m'en ait confié plusieurs photos, ainsi que la copie de l'article qui en était paru dans Moto-Revue aux alentours de 1920 et dont vous trouverez des extraits ci-après.

Reading Standard Reading Standard
   
Reading Standard Reading Standard

(Cliquez pour agrandir les photos)


Histoire :


La première Reading-Standard, construite en 1903 à Reading, en Pennsylvanie, est une copie des Indian contemporaines, avec le moteur monocylindre (un "Thor") remplaçant ce qui fait office de tube de selle sur un vélo. Avec quelques différences notoires, comme la fourche d'un dessin original et le réservoir en position "standard", sous le tube du cadre (plutôt que sur le garde boue arrière, sur l'Indian).
En 190
6 Charles Gustafson dessina pour la marque le premier moteur à soupapes latérales jamais réalisé sur le continent américain, un monocylindre de 3 chevaux pour 361cc, apparemment inspiré du moteur contemporain de marque ... Peugeot.

Le premier bicylindre (en "V", comme il se doit) fut conçu en 1908. Il adoptait une architecture de type "F-Head" ou "semi-culbuté". Ce moteur d'une puissance déclarée de 6 chevaux pour 722cc équipa des motos destinées à la compétition, notamment aux mains de Paul "Daredevil" Derkum. Mais l'engin fut rapidement dépassé en performances par les "grands" de l'industrie motocycliste qu'étaient déjà Indian et Harley-Davidson.

Au début des années '20 fut mis en chantier un bicylindre à soupapes latérales qui équipe la moto faisant l'objet de la présentation ci-dessous et dont la cylindrée culmina à 1170cc. Mais c'était déjà le chant du cygne pour la firme qui fut vendue à Cleveland en 1924.

 


Essai d'Epoque :

(Extrait de Moto-Revue, grâce à l'amabilité de Nicole et Stéphane S., propriétaires de la moto ci-dessus)

Doc. Moto-Revue, transmis par Nicole et Stéphane S.

La Reading-Standard, nouvelle importée chez nous, est une des machines américaines qui se rapproche le plus, par certains détails, des motos du continent, tant Françaises qu'Anglaises.

Les grandes lignes de la machine, la forme du cadre, la suspension de la selle, les poignées tournantes sont bien américaines, mais par contre, le lève soupape commandé par un levier au guidon, le moteur à soupapes côte à côte sont plutôt des particularités courantes sur nos machines.

Le moteur de la Reading-Standard est un des plus gros moteurs de motocyclette qui existe, puisque sa cylindrée est de 1170cmc. Les dimensions sont : 85 x 101. C'est donc un moteur à longue course. Sa force est des 16 HP.
Les soupapes sont placées côte à côte et actionnées par des cames. Les ressorts sont enfermés dans des cache soupapes nickelés. Les roulements des têtes de bielles sont sur rouleaux, et les autres sur bronze spécial.

Carburateur Schebler. Doc. d'époque, Moto-RevueLe carburateur employé est le Schebler, complètement automatique. Prise d'air chaud spéciale.

Magnéto à haute tension, commandée par engrenages, et montée à l'avant du moteur, derrière le tube avant qui la protège.

Le graissage est assuré automatiquement par une pompe mécanique, commandée par une vis sans fin tournant sur l'axe d'un des pignons de transmission de la magnéto.
Un niveau constant est maintenu dans le carter, où le graissage se fait par barbotage. Une pompe à main de secours est prévue.

La transmission se fait par une forte chaîne protégée par un garde chaîne. La boite de vitesses donne trois vitesses, par engrenages, avec commande par levier à main placé à gauche.
L'embrayage comprend 11 disques d'une très grande surface donnant une prise très douce et très progressive.
Le kick-starter est monté à l'arrière de la boite de vitesse, et son levier se trouve à gauche. Notons que dans les modèles vendus en Angleterre il se monte à droite. Ceci à cause du sidecar qui est en général attaché à droite en France, et à gauche en angleterre.

La commande des gaz et de la magnéto se fait par poignées tournantes, comme sur toutes les machines américaines. Le lève-soupape est par contre commandé par un levier à main et un câble Bowden.. L'un des freins arrière est commandé au guidon, qui est très large et est fixé par deux potences.

Fouche avant. Doc. d'époque, Moto-RevueLa fourche élastique est très simple et donne une suspension excellente. Elle se compose de 1 fourches parallèles réunies à leurs extrémités inférieures par par 2 plaquettes articulées.
Les articulations ont une surface relativement grande et portent des graisseurs. Le tube supérieur de la fourche avant coulisse dans un tube contenant 2 ressorts, dont un gros absorbant les chocs directs, et un autre plus faible empêchant le rebondissement.

Le cadre est d'une résistance à toute épreuve et les raccords sont en acier forgé.
Deux freins, agissant sur le moyeu arrière, l'un à l'intérieur et l'autre à l'extérieur.
Le frein intérieur est commandé au pied droit.

Les repose-pieds sont légèrement inclinés et recouverts de caoutchouc.

Le réservoir d'essence (15 litres)est en acier embouti et contient également l'huile dans un réservoir spécial, d'une capacité de 4 litres.
Les roues ont 70cm de diamètre et les pneus sont des 28-3; les garde-boue sont larges et à ailes latérales. Et la moto comprend un support arrière en acier profilé.

La boite d'outils et la batterie des accumulateurs sont fixées sous la selle.

La Reading-Standard est une moto des plus confortables, car sa tige de selle à ressort permet au motocycliste des mouvements d'une grande amplitude, confort auquel viennent ajouter des gros pneus et la fourche élastique très souple.

L'éclairage électrique est assuré par une dynamo Splitdorf qui fournit un courant tout à fait indépendant de l'allumage. La dynamo est placée à l'avant du moteur sous la magnéto. L'équipement comprend un phare avant, un avertisseur électrique et une lanterne rouge arrière.

La Reading-tandard est émaillée, en vert olive kaki et les principales pièces sont nickelées. L'ensemble est des plus attrayant.

La reding-Standard peut être livrée avec un sidecar de même couleur, avec carrosserie très confortable. La suspension se fait à l'avant par une paire de ressorts à pincette, et à l'arrière par de grands ressorts recourbés.

Surtout pour le sidecar, la Reading-Standard est une excellente machine, disposant d'une force presque illimitée, et pour laquelle aucune côte n'existe.

Mais pour le solo elle demande à être maniée avec prudence, car son accélération est foudroyante, et bien des amateurs de vitesse pourraient aller plus vite qu'ils ne voudraient en mettant brusquement "pleins gaz et pleine avance".

Nos lecteurs qui voudraient de plus amples renseignements pourront s'adresser au représentant, M.Hamon, 167 boulevard Pereire, à Paris.

L'IMPARTIAL

 



Sommaire
 
Me joindre