Les motos de GP
de Patrick Lang
 

 

En début janvier 2004, je reçois un "mail" quasiment anodin émanant d'un certain Monsieur Lang, qui me dit avoir construit des motos de Grand Prix. Il me demandait si ça m'intéressait d'en savoir plus. Pensez donc !!!

Les motos de Monsieur Lang ne sont pas les plus connues parmi les motos françaises. Encore moins les plus anciennes. Mais des motos, personnellement, je n'en ai jamais construites. Des motos de Grand Prix, encore moins. Je me suis dit que, pour éviter qu'elles ne tombent dans l'oubli, je pouvais leur consacrer une petite page. C'est bien la moindre des choses.

Ayant commencé à courir à la fin des années '70, Patrick Lang aurait pu se contenter d'acheter ses motos pour assouvir sa soif de compétition, mais il a décidé de ne pas faire dans la simplicité et de les construire lui-même. Il en a élaboré six en tout :

  1. La 1ère est un 50 cm3 construit en 1978. Cadre maison multitubulaire équipé dans un premier temps d'un moteur Kreidler "à air", 5 vitesses à distributeur rotatif. Puis du mêem moteur, mais en version "à eau". Patrick a  couru en 1978 avec cette machine, principalement en courses de côte dans l'ouest de la France. Il a ensuite vendu cette machine pour acheter un SCRAB.
    Il en a malheureusement perdu la trace. Si elle traîne dans votre grange, vous savez où nous contacter.
     

  2. Après une 3ème place en Championnat de France circuit, Monsieur Lang a construit deux  cm3. Un pour son propre usage et le deuxième pour Henri Laporte. La différence entre celui de Patrick et celui d'Henri Laporte est le moteur.
    Sur la machine de Patrick, qu'il possède toujours il y a des carters taillés dans la masse avec boite de vitesses et embrayage maison. Dans celle d'Henri les carters de Kreidler ont été conservés et modifiés pour pouvoir extraire les pignons de boite sans sortir le moteur du cadre.
     L'intérieur de la boite de vitesses et l'embrayage sont "maison", comme pour sa machine.
    Les autre différences concernent le radiateur dans le nez de carénage sur la moto d'Henri Laporte et plus volumineux, en position classique sur celui de Patrick Lang, car le refroidissement était trop juste lors des longues courses par forte température.
    Ces 2 machines ayant couru pendant plusieurs années, elles ont été décorées de différentes manières. La photo ci-dessus est la version GP 1984.
    La moto a été restaurée à l'identique avec les sponsors d'époque. Paul Bordes a piloté à nouveau cette machine pour les "Coupes Moto Légende" en 2003. Cette moto a ensuite été exposée sur le stand d'Yves Kerlo à "Moto Salon". C'est Yves Kerlo qui avait réalisé les 2 parties cycles, suivant les plans de Patrick Lang.

Le palmarès de cette moto n'est pas négligeable :
- 2ème au Championnat de France de la montagne en 1980 (H.Laporte) et 1981 (P.Lang)
- 5ème au Championnat de France circuit en 1981 (H.Laporte), 4ème (H.Laporte), 5ème (P.Lang) et 10ème (P.Bordes) en 1982.
- 18ème au Championnat du Monde 1983 avec P.Bordes (1er Français),
- avec comme meilleurs places : 7ème au GP de France et 10ème au GP d'Italie
 


Au premier plan, P.Bordes sur la ligne de départ du GP d'Italie 1983
Le n°32, au 2ème plan (n° 32) n'est autre que Cijs Van Dongen

  1. Patrick a ensuite réalisé la 250 AMGP à moteur Beko autrichien, bicylindre refroidi par eau à alimentation par distributeurs rotatifs. Moteur qu'Alain Chevallier utilisa également pour une des machines qui'il avait conçues pour Thierry Espié. Malheureusement ce moteur, qui était très prometteur, ne connut pas une diffusion suffisante. De sorte que son développment ne fut jamais pleinement mené à bien.

    Le cadre de la moto AMGP dessinée par Patrick Lang qui, sans être révolutionnaire, n'en était pas moins très en avance techniquement pour son époque, puisque de type "delta-box" en aluminium, la partie supérieure étant composée de deux poutres en aluminium rejoignant le plus directement possible la colonne de direction à l'axe du bras oscillant. Ce dernier est monté sur excentrique pour permettre de nombreux réglages d'assiette.
    L'amortisseur est actionné par le bras oscillant par l'intermédiaire d'un basculeur également monté sur excentrique. Ce qui autorise des réglages multiples en matière d'amortissement et de progressivité.

    Cette machine, pilotée par Thierry Crine, a participé à deux courses du Championnat d'Europe : Zolder et Vallelunga. Malheureusement, le manque de financement ne permettra pas d'en poursuivre l'engagement et encore moins le développement.
     

  2. Suivirent ensuite deux 125 cm3 pour participer au championnat de France et du Monde avec comme pilote Christian Le Badezet. Il n'y a pas encore de fiches techniques pour ces deux dernières motos. Mais elles ne sauraient tarder, puisque Patrick Lang est en train de les restaurer en vue des "Coupes Moto-Légende" 2004.
    Elles sont identiques au moteur près : La première est équipée d'un "MBA" d'usine (pièce très rare) alors que la deuxième, qui faisait office de mulet, se contente d'un "MBA" compétition-client, préparé.

    Puisque l'on est dans le domaine des Motos françaises de GP, rappelons qu'Yves Kerlo cherche à recenser toute moto de compétition française (de Grand-Prix, d'endurance ou autre) depuis 1960. Si vous avez des photos, des indices ou, même mieux, une moto complète, n'hésitez pas à le contacter : reflex.promotion@wanadoo.fr .
    Merci !!!

 

 


Sommaire
 
Me joindre